Le coaching

Initialement destiné au domaine du sport, le coaching permet depuis plusieurs décennies aux athlètes d’obtenir des résultats supérieurs à ceux attendus. Son indéniable efficacité l’a conduit dans le monde de l’entreprise où il a fait ses preuves, avant de s’imposer tout naturellement dans la sphère privée.

Son étymologie : le mot « coach » vient du vieux français « coche », qui désignait une calèche tirée par des chevaux. La mission du cocher était de mener ses voyageurs le plus facilement et le plus rapidement possible d’un point A à un point B.

Les incontournables résolutions des débuts d’année montrent à quel point l’envie de changer fait partie intégrante du comportement humain. Mais, bien souvent, la prise de décision ne suffit pas. Le coach apparaît alors comme une aide précieuse sur le chemin de la transformation.

Inscrit dans le présent et visant l’avenir, le coaching se différencie des autres métiers d’accompagnement par son approche stimulante et dynamique. Son efficacité réside dans la capacité à libérer le potentiel qui sommeille en chacun de nous par le biais de l’écoute, du questionnement et de la mise en place de stratégies de changement.

Les neurosciences

Tel un funambule, l’homme marche sur le fil de la vie, à la recherche de l’équilibre qui lui permet d’avancer sereinement. En étudiant l’ensemble du système nerveux, les neurosciences permettent de comprendre les liens qui unissent le corps physique et l’esprit, le mental et les émotions, l’hygiène de vie et la spiritualité.

Elles ont révélé que les interactions sociales et les expériences vécues influencent fortement les mécanismes du cerveau. Grâce à la neuroplasticité, l’être humain est en mesure de s’adapter au changement tout au long de sa vie et peut prendre conscience de ses innombrables ressources.

Le coaching et les neurosciences

La science l’a prouvé, le cerveau est capable de désapprendre ce qu’il a appris pour intégrer de nouvelles données et permettre l’assimilation d’autres façons de penser, offrant ainsi la possibilité de changer son regard sur la vie et d’adopter d’autres comportements.

Dès lors que les divers processus mentaux tels que la perception, la mémoire et le raisonnement découlent du fonctionnement du cerveau, l’application des neurosciences au coaching prend tout son sens. Elle va favoriser un progrès durable, un renforcement du rapport à l’action et un maintien de la motivation.